Parlons contraception définitive chez l'homme...

En cette Journée mondiale de la contraception, nous revenons vers vous pour vous parler de la vasectomie qu’a subi Alexandre.


En effet pour rappel, nous attendons actuellement notre 3ème enfant ensemble et Alexandre a déjà une fille issue d’une première union.


Pour ceux qui ne nous suivent pas depuis longtemps ou qui nous découvre : vous devez savoir que j’ai de mon côté pas mal de problèmes de santé : une spondylarthrite ankylosante, une hypothyroïdie et une adénomiose (forme d’endométriose), sans oublier que j’ai eu il y a presque deux ans un accident ischémique (début d’AVC).

Nous avons Alexandre et moi, (comme je le disais plus haut) deux petits garçons Antonin 6 ans et Nathanaël 4 ans. Nathanaël nous a fait la surprise de naître avec une Trisomie 21 (nous l’avons découvert à la naissance : cf précédents articles).


J’ai pour ma part 39 ans et Alexandre 41 ans, alors la troisième grossesse actuelle bien qu’étant une bonne nouvelle (en plus nous attendons une petite fille) n’était pas prévue.



Nous sommes heureux d’accueillir un 3ème enfant (4ème pour Alex) au sein de notre foyer mais ne souhaitons ni l’un ni l’autre en avoir d’autre, pour tout un tas de raisons parmi lesquelles nos âges, ma santé etc…

Ainsi, nous avons réfléchis en couple à la contraception, car ce n’est pas qu’une affaire de femme contrairement à ce que l’on peut penser. Du fait de mes soucis de santé et des effets indésirables des hormones, il est plus raisonnable pour moi de ne plus prendre de contraceptif hormonal (pilule, implant, stérilet hormonal) et le stérilet au cuivre n’est dans mon cas pas recommandé.

S’est alors posée la question de la contraception définitive : ligature des trompes ou hysterectomie… ou vasectomie pour Monsieur.

Après plus de 20 ans de contraception hormonale et différents effets secondaires, et après avoir potassé les différentes possibilités, Alex s’est proposé pour la vasectomie qui est plus rapide, plus simple, moins couteuse et avec moins d’effets indésirables.


En outre, ni l’un ni l’autre ne souhaitons d’autres enfants même si nous devions être séparés.


Nous avons fait part de ce souhait et nous avons eu beaucoup de réactions positives et encore quelques remarques de type : mais pourquoi n’est ce pas Mme qui se fait ligaturer ? Je retourne alors la question ? Pourquoi serais ce toujours à Mme d’assumer la contraception dans le couple et de subir les effets indésirables d’une intervention chirurgicale (qui de plus est n’est pas fiable à 100%) .

C’est une décision que nous avons mûrement réfléchie et Alexandre n’a pas eu le couteau sous la gorge bien au contraire …





Nous avons eu aussi beaucoup de retours de couples souhaitant de plus amples informations car ils envisagent également cette solution mais sont souvent mal informés.


Nous souhaitions donc vous faire un bilan de l’intervention d’Alexandre.


Celle-ci a eu lieue fin juillet dernier.


Dans un premier temps, Alexandre a eu plusieurs rendez-vous avec le médecin urologue pour ce projet afin d’avoir toutes les informations nécessaires et confirmer son choix.

Il faut savoir qu’il y a environ 4 mois de délai entre le 1er rdv et le rdv pour planifier l’intervention. ( le délai de réflexion légal ) car en effet cette pratique et très encadrée en France.


Alexandre a donc eu ses rendez-vous puis un dernier avec l’anesthésiste car en ce qui nous concerne l’intervention s’est déroulée sous anesthésie générale (selon les cliniques ou établissement hospitalier il peut être proposée une anesthésie locale).

Au total l’intervention dure environ 45 min mais tout dépend aussi de l’anesthésie et du délai de réveil etc…

C’est une intervention en ambulatoire, Alexandre est entré tôt le matin et est rentré dans l’après-midi à la maison après plusieurs contrôles liés à l’anesthésie et le passage du médecin ainsi que l’explication des soins post-opératoires.

Dès le réveil, il y a eu un petit tiraillement au niveau de la zone d’intervention, mais rien d’insurmontable. Les premières douleurs ont été ressenties sur le trajet du retour à la maison.

La première nuit a été un peu compliquée car difficile de se positionner correctement et quelques douleurs plus présentes.

Dixit Alexandre : « j’ai fait le choix de ne pas prendre d’antalgiques, au vue de notre situation familiale. Mais franchement hormis quelques tiraillement (parfois un peu gênants) et des douleurs lancinantes sur les trois premiers jours la douleur est largement supportable et s’estompe assez vite ».

Il a pu reprendre une vie quasiment normale rapidement, « je conduisais dès le lendemain, et au bout d’une semaine je faisais mon jardin », bref une intervention rapide, sans risques et sans aucune répercussion sur ma santé contrairement aux solutions proposées aux femmes. Je peux dire aujourd’hui que cette intervention a été le bon choix pour nous »

A J+15 tout est revenu « à la normale », nous n’avons observé aucune conséquence indésirable, pour les hommes qui pourraient se poser la question d’une atteinte à leur virilité : rassurez-vous sur ce point, il n’y a aucune incidence sur la libido (certains témoignages indiquent même le contraire puisqu’il n’y a moins d’inquiétudes et une forme de libération dans certains couples ).

En outre les soins post-opératoires sont très simples, les fils sont résorbables, il suffit simplement de désinfecter la zone une à deux fois par jour pendant environ 10 jours.

La reprise d’une activité sexuelle est possible au bout de 5 jours en moyenne (sauf douleurs).


Nous sommes à deux mois de l'intervention et tout va très bien, Alexandre doit juste désormais faire un spermographe pour confirmer que tout a bien fonctionné.


C'est donc un bel acte d'amour que ma moitié a réalisé pour ma santé et notre avenir. C'est aussi une démarche très personnelle qu'il ne faut bien entendu pas prendre à la légère mais une décision qui doit être murement réfléchie.

Pour ceux et celles qui auraient des questions, nous pouvons bien entendu y répondre en commentaires ou messages privés (sur nos différents réseaux) alors surtout n’hésitez pas car il est dommage qu’en France cette méthode soit encore « tabou »

RACHEL ET ALEXANDRE

#couple #vasectomie #viedecouple #contraceptionmasculine #contraceptiondefinitive #tabou #intervention #santé #choix #information #journéemondialedelacontraception

#extrafamily #contraception #viedeparents #parents #papa #maman #amour


©2020 par Un chromosome d'amour en plus. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now