Ma 3ème grossesse surprise après la Trisomie 21 de mon fils

Aujourd'hui j'avais envie de vous parler de cette troisième grossesse surprise après notre loulou Extra.


Et oui pour ceux et celles qui n'auraient pas suivis, à 39 ans je suis l'heureuse maman de deux garçons Antonin 6 ans et Nathanaël 4 ans.


A la naissance de Nathanaël nous avons eu l'énorme surprise avec son papa d'apprendre qu'il était porteur de Trisomie 21 ce qui a boulversé beaucoup de choses dans nos vies.


Ainsi, après ce tsunami d'émotions et tout ce que cela implique, nous n'avions pas réellement prévu de petit troisième, il nous est arrivé d'en parler en rigolant mais nous n'étions pas forcément pour un troisième enfant.


Alexandre avait même pris rendez-vous pour une vasectomie (évoquée dans d'autres articles) car les contraceptifs ont trop d'effets indésirables sur moi.


Cependant, la nature et la vie sont ainsi faites et quelle ne fût pas ma surprise lorsque pendant le 1er confinement en mars j'ai commencé a ressentir des nausées, je vomissais et maigrissais... puis un retard de règles.


Ayant quelques soucis de santé, dans un premier temps j'ai mis cela sur le compte de ma maladie chronique (spondylarthrite ankylosante, intestin irritable et endométriose), mais par sécurité j'ai décidé de faire un test de grossesse.


Le résultat vous le connaissez, j'ai vu s'afficher deux barres sur ce test et j'avoue avoir été partagée entre angoisse et joie !


Bien entendu j'ai aussitôt consulté mon médecin pour faire une analyse sanguine qui va confirmer cette grossesse inattendue.


Pas de langue de bois ici vous savez que je suis transparente et milles questions ont traversé mon esprit et celui d'Alexandre...


Qu'allions nous faire ?


Finalement la question ne va pas se poser longtemps car une fois de plus mère nature va vite nous confronter à la réalité et je vais faire une hémorragie en pleine session de télétravail (avec les enfants à la maison... Vous imaginez la scène..) du coup on appelle le samu qui m'envoie une ambulance direction la maternité sans Alexandre car en urgence et en pleine pandémie de Covid19.


Le temps que l'ambulance arrive je continue à perdre du sang... avec Alexandre nous sommes tristes, on se prépare au diagnostic de fausse couche...


Arrivée à la maternité je suis rapidement prise en charge, on m'ausculte et une échographie est réalisée.. Le bébé va bien et son coeur bat bien


On ne trouve pas réellement d'explication sur le moment, peut être un décollement à surveiller. Mais mon premier sentiment est le soulagement, et puis ce petit coeur qui bat en moi ! J'appelle Alexandre pour le rassurer et lui aussi est soulagé !


Bref la fameuse question de qu'est ce qu'on fait n'a plus vraiment lieue d'être sauf que...


Sauf que j'ai 39 ans, il s'agit en jargon médical d'une grossesse tardive et surtout notre précédente expérience est encore très fraîche, la grossesse, l'annonce de la Trisomie 21...


La Trisomie 21 de Nathanaël est ce que l'on peut considérer comme "un accident génétique", donc en tout état de cause ce n'est pas parce qu'il a une Trisomie que le futur enfant que je porte aura aussi une trisomie ou un autre soucis de santé, mais je cumule les facteurs de risques, l'âge et cet antécédent.


Justifiées ou non des tonnes de questions resurgissent nuits et jours et nous sommes en plein confinement, tout se complique : aller chez le médecin, prendre des rendez-vous de suivis, expliquer à chaque fois ma situation au téléphone et ne pas forcément être rassurée par mes interlocuteurs.


Comment vivre une grossesse sereine dans ces conditions ? Comment expliquer aux garçons que nous attendons un petit frère ou une petite soeur alors même que je suis complètement terrifiée ?


Complètement désorientée et paniquée je finis par contacter la généticienne qui nous a suivi à la maternité avec Nathanaël car j'ai confiance en elle et en ses conseils.


Pour ceux et celles qui n'ont pas suivi notre histoire depuis le début, durant ma seconde grossesse j'ai réalisé le tri-test (prise de sang et analyse combinée avec l'échographie et les mesures du bébé dont la clarté nucale), et les résultats étaient : 1/7961 "risque" d'avoir un enfant porteur de Trisomie 21.


Or je suis cette fameuse maman sur 7961 ! Alors vous comprendrez facilement que je n'ai aucune confiance en ce Tri-test.


Désormais ce "risque" je le considère plutôt comme une chance, car nous n'avons aucun soucis avec la Trisomie de Nathanaël, bien au contraire, nous l'aimons tel qu'il est. Et pour rien au monde je ne ferais machine arrière car c'est notre rayon de soleil et il nous apporte tellement plus.


Pour autant parmi les questions que nous nous posons, cette possibilité d'avoir un autre enfant porteur de Trisomie est bien là, elle est même constamment là et elle implique également que potentiellement Antonin pourrait avoir deux frères et/ou soeur avec des besoins particuliers. Ne serais-ce pas trop dur pour lui ?


Vous le savez je ne vous cache rien, et c'est vrai que Nathanaël prend beaucoup de place alors nous parlons beaucoup à Antonin et nous essayons au maximum de faire en sorte qu'il ne se sente pas délaisser au profit de son frère etc... mais parfois c'est difficile de savoir s'il en souffre ou non.




La généticienne va vite me rappeler et me féliciter pour cette nouvelle grossesse, nous allons convenir toutes les deux que le Tri-test dans mon cas ne sert à rien mais que je peux prétendre à une DPNI qui est remboursée du fait de mon âge et mes antécédents.


Il s'agit à nouveau d'une prise de sang : un dépistage non invasif qui est fiable à plus de 99% (donc plus fiable que le tri-test), dans un premier temps il semble que ce soit une bonne solution.


Nous faisons donc les documents nécessaires et rendez-vous est pris au labo durant ma 12ème semaine d'aménorrhée pour cette analyse avec tous les documents nécessaires.


A ce moment là on m'averti qu'il va falloir environ 10 jours pour avoir les résultats ce qui me paraît déjà interminable, mais en fait je vais quasiment attendre trois semaines avant de les avoir.


Entre temps, je suis à cran, angoissée, je ne dors quasiment plus et de fait Alexandre non plus... Le labo m'appellera plusieurs fois pour me demander des précisions, des documents et je vais forcément en déduire qu'il y a un problème...je me ronge les sangs et cette sempiternelle question : s'il y a un risque on fait quoi ? Et si les résultats sont rassurants on fait quoi de ce fameux moins d'1% ?


Vous l'aurez compris beaucoup de dilemnes, j'ai l'impression que je vais exploser ! Entre temps j'ai mes premiers rendez-vous de suivis, je suis très fatiguée car je ne dors plus donc on m'arrête, les échographies sont bonnes, le bébé va bien et j'ai une piste sur ce qui s'est passé avec l'hémorragie car on découvre une deuxième poche mais vide... sans doute un autre bébé qui ne s'est pas développé mais nous n'en saurons pas plus car cela peut être aussi un décollement.


La généticienne m'appelle finalement un matin en me disant c'est bon j'ai les résultats et ils sont bons... je suis partagée entre soulagement et pointe d'inquiétude car il reste en moi cette petite voix me disant : ce n'est fiable qu'à un peu plus de 99% !


Vont s'en suivre encore beaucoup d'interrogations... le seul examen fiable à 100% est l'amniocentèse mais je suis tellement fatiguée, malade etc... Je ne sais pas quoi faire.


Entre temps nous avons une autre échographie qui confirme que tout va bien, les mesures sont bonnes, pas de soucis cardiaque, tout va pour le mieux et il s'agit d'une petite fille !


Au fond de moi j'ai toujours espéré avoir une petite fille et Antonin réclame une petite soeur depuis de nombreux mois !


Lors de cette échographie je vais faire part de mes craintes à l'obstétricienne car j'ai vraiment peine a vivre cette grossesse pleinement, cette obstétricienne très à l'écoute va comprendre mes angoisses et va m'expliquer en détail l'amniocentèse et ses risques, elle m'explique aussi que le choix nous revient et que dans tous les cas on nous suivra.


Une fois posée avec Alexandre on va réfléchir et encore réfléchir, au vu de mon état cette amniocentèse semble risquée, le risque de fausse couche est là alors qu'objectivement tout va bien chez future Baby Girl.


Et puis un jour, sans explication je vais avoir un déclic.

Cela fait 4 ans que l'on tente d'expliquer que la nature est ce qu'elle est, qu'on ne maîtrise pas tout..

Que certaines maladies, pathologies ou anomalies ne sont pas détectables.

Alors pourquoi continuer à se torturer ? Et puis si cette amniocentèse révélait une Trisomie, que ferions nous ?

Nous ne savons même pas et n'arrivons pas à prendre de décision alors à quoi bon ? Continuer dans cette voie finalement pour moi serait un peu comme trahir Nathanaël et tout l'amour que je lui porte.


A partir de là je vais finalement être plus apaisée et je pense qu'Alexandre aussi, je vais être plus sereine, réussir à mieux dormir même si finalement je ne vais jamais vraiment être tranquille pour cette 3ème grossesse car beaucoup de symptômes, une menace d'accouchement prématuré, des nausées et vomissements même au dernier trimestre.


Une grossesse compliquée, différente des deux premières mais que j'apprécie car elle reste magique et cette fois c'est belle et bien la dernière grossesse. Et souvent je me dis que ces symptômes sont aussi la conséquence de mes angoisses.


Désormais je suis la maman comblée de trois beaux enfants : Antonin 6 ans, Nathanaël 4 ans et Sarah qui a 15 jours au moment où je termine cet article.





Elle est née le 23 novembre, après une césarienne programmée, nous aurons toutes les deux tenues le coup, une jolie petite crevette de 3kg005 (oui le 005 faite toute la différence) et 47 cm.


Mes enfants sont tous les trois en bonne santé et c'est tout ce qui m'importe actuellement, les voir ensemble réchauffe mon coeur.


Si j'ai un conseil à donner aux futures mamans qui seraient dans la même situation ou dans une situation similaire c'est vraiment d'écouter votre coeur et vos intuitions et n'hésitez pas à en parler.


#grossesse #trisomie21 #t21 #grossessesurprise #grossessetardive #downsyndrome #handicap #40ans #momofthree #mamantroisfois #maman #mamanblogueuse #pregnant

#pregnancy #dpni #naissance #extrafamily #extraordinaire #extramom #fratrie #inquiétudes #angoisses #femmeenceinte #babygirl #amour #couple #famille #happyfamily #lovedoesntcountchromosomes #3emegrossesse #cesarienne