Ma récupération après une césarienne


Hello les amis, aujourd'hui je vous fait un retour non pas sur mon accouchement à proprement parler mais je vais vous parler de césarienne et de mes conseils pour s'en remettre.


En effet, pour Sarah ce fût ma troisième césarienne.

Lorsque j'étais plus jeune, on a découvert après une hémorragie que j'avais un assez gros fibrome qu'il a fallu me retirer et c'est ce qui m'a valu une cicatrice sur l'utérus : c'est ce qu'on appelle un utérus cicatriciel.








Alors à la toute fin de ma première grossesse j'ai appris que je n'accoucherais pas par voie basse, sur le moment ce fût une grosse déception mais avec le recul je l'ai accepté et j'ai même anticipé les césariennes suivantes.


Je suis donc rodée mais en ce qui me concerne à 40 ans c'est ma dernière grossesse (et donc ma dernière césarienne) mais je me suis dit qu'il était important de partager avec vous mes expériences et surtout lever le tabou sur la césarienne et ses suites.


Pour être honnête je travaille encore à un peu plus de J+2mois pour accepter mon corps actuel... ce n'est pas chose facile mais il faut du temps et quelques astuces.


Chaque grossesse est différente et chaque accouchement qu'il soit par voie haute ou basse est bien entendu différent mais cela peut vous donner quelques "outils" que la césarienne soit programmée ou non.

SE PREPARER


Je l'avais déjà évoqué dans mon article sur la valise maternité mais je pense qu'il est important même lorsqu'une césarienne n'est pas programmée d'emblée de se préparer à cette éventualité.

Beaucoup de mamans se retrouvent face à l'inconnu, les césariennes étant encore de nos jours trop peu évoquées lors des différentes préparations à l'accouchement.


Pour ma part les trois césariennes se sont très bien passées et les suites ont été complètement différentes.


Pour mon premier, j'ai souffert les premiers jours ne pouvant pas trop bougé car ma spondylarthrite ankylosante me faisait également souffrir, pour autant je me suis vite remise par la suite.


Pour Nathanaël mon deuxième qui nous a fait la surprise d'arriver avant la date programmée et avec une Trisomie 21 non prévue, je ne sais pas si c'est le choc de l'annonce mais pour le coup je n'ai que très peu eu mal et j'étais très vite sur pieds.


Enfin pour Sarah elle est arrivée à la date programmée, tout s'est très bien passé et j'étais même sur pieds le jour même mais les jours suivant j'avoue avoir eu mal.



La première chose à faire c'est de se renseigner sur les pratiques de la maternité dans laquelle on souhaite accoucher.


Le conjoint pourra t'il être présent ? Vais-je pouvoir avoir mon bébé près de moi ? Va t'il être possible de faire la 1ère tétée ? sont certaines des questions qu'il faut poser.


Pour ma part j'ai accouché dans une maternité au top et Alexandre a pu assisté aux trois césariennes, j'ai vu mon bébé aussitôt à chaque fois, même si après ils étaient emmenés pour les premiers soins j'ai pu également faire la tétée de bienvenue pour les trois en salle de réveil. Cela était important pour moi car je souhaitais allaiter.


Parfois toutes ces choses ne sont pas possible car il y a une urgence pour la maman ou le bébé mais cela vaut la peine de poser la question en cas notamment de césarienne programmée ou non.



LA CESARIENNE ET LES SUITES IMMEDIATES :


Comme je le disais il est possible que le conjoint assiste à la césarienne mais cela va dépendre de la maternité et du contexte.


En cas de césarienne programmée la maman va entrer la veille au soir ou le matin même.


Lorsque vient le moment de passer au bloc, l'accompagnant va se préparer dans une pièce à part pendant que l'on s'occupe de la maman : installation, pose de perfusion et rachis-anesthésie.


Une fois la rachis-anesthésie faite et le champ opératoire posé (avec une partie cachant l'opération pour l'accompagnant) la personne peut entrer.


J'ai accouché dans la même maternité pour mes trois enfants et il nous a été proposé de prévoir une playlist diffusée pendant la césarienne, nous ne l'avions pas fait pour les garçons (j'avoue ne pas me souvenir pourquoi) par contre Sarah est née en entendant Franck Sinatra :-).


En outre, cela ne se faisait pas à mes deux premières césariennes mais pour Sarah j'ai eu la chance d'assister à tout les soins grâce à un Babyphone pendant que l'on me recousais.


Comme je le disais un peu plus haut également j'ai pu pour les trois enfants avoir une tétée d'accueil en salle de réveil ce qui est très important car en cas de césarienne la montée de lait est généralement retardée entre 24 et 48h (cela a même été un peu plus long pour moi) et il faut donc favoriser au maximum le peau à peau et les tétées pour stimuler la lactation.

(Je reviendrais d'ailleurs plus en détail sur l'allaitement dans un prochain article)


Pour les suites de césarienne, généralement on reste une bonne semaine à la maternité mais si votre état vous le permet et surtout en ces temps de pandémie il est tout à fait possible de faire le retour à domicile ( par exemple pour Sarah je suis sortie à J5 et une sage femme est venue à la maison).


J'ai eu des agrafes pour mes deux premiers et des fils pour la dernières et je dois dire que j'ai préféré les fils : je pense que tout cela peut être évoqué également avec l'obstétricien en cas de césarienne programmée.


Une fois remontée en chambre, le premier lever doit se faire assez rapidement (dans les 24h).

Pour ma première césarienne j'ai eu beaucoup plus de mal car ma spondylarthrite était venue me rendre visite et je me suis levée seulement le lendemain de l'intervention alors que pour les suivantes je me suis levée dans la journée.

Sachez simplement que ce 1er lever doit se faire avec l'aide de l'équipe soignante qui vous montrera au passage les gestes à faire et à éviter (il ne faut pas solliciter les abdominaux)


L'idéal est de rester allongée au maximum les premiers jours alors il ne faut pas hésiter à solliciter l'équipe médicale même si désormais de gros progrès ont été fait et que les maternités prévoient des lits type "cododo" pour les mamans césarisées ce qui leur évite d'avoir à trop se lever.


Lorsqu'on est jeune maman on veut absolument s'occuper de son bébé seule mais si j'ai un conseil à vous donner ne culpabiliser surtout pas de demander de l'aide à la maternité car c'est important que vous récupériez au mieux pour vous occuper ensuite de bébé à la maison.


Personnellement j'ai limité les visites à la maternité et même à la maison les premiers temps (ce qui a été d'autant plus simple en ces temps de Covid19) pour vraiment me reposer et l'idéal (mais ça je le fait peu) c'est de profiter de se reposer quand bébé dort.



LES DOULEURS :


Vous allez surement vouloir savoir si les suites de césariennes vont être très douloureuses alors vous n'allez probablement pas aimer ma réponse : oui et non.


En effet, la douleur est variable d'une césarienne à l'autre et nous n'avons pas toutes le même seuil de tolérance à la douleur.


De mon côté je suis allergique aux Anti-inflammatoires ainsi j'ai du prendre du paracétamol et d'autres anti-douleurs pour les premiers jours.


Pour mon premier, j'ai souffert car comme je le disais j'ai cumulé avec une poussée de spondylarthrite mais au final ça n'a pas duré longtemps.


Pour mon deuxième je n'ai quasiment pas souffert, et pour Sarah j'ai eu mal mais pas autant que pour mon premier et j'ai régulièrement demandé des anti-douleurs pour pouvoir récuperer correctement.

Mon conseil c'est donc de ne pas attendre et solliciter les soignants afin d'éviter que la douleurs soit trop intense et pouvoir se reposer au maximum.


Les douleurs sont normales elles sont liées à l'intervention mais il y a aussi les fameuses tranchées (contractions qui permettent à l'utérus de reprendre sa taille "normale") et qui sont de plus en plus douloureuses au fil des grossesses mais qui peuvent être soulagées par des anti-douleurs et une bonne bouillotte ou des tisanes à base de framboisier).


Ensuite, même si vous n'allaitez pas il est bien d'investir dans un bon coussin d'allaitement qui vous aidera à vous positionner pour soulager votre dos. Et si vous allaitez ce sera un indispensable également pour trouver des positions plus adaptées comme la position "en ballon de rugby" qui m'a été très utile pour mon premier.


Autre chose : comme pour n'importe quel accouchement vous aurez des saignements et si j'ai un conseil à donner (déjà indiqué dans mon article sur la valise de maternité) c'est de prendre des culottes type Tena ou Always ou des culottes spéciales post-partum plûtot que les culottes filets qui ne sont absolument pas confortables et on ne va pas se mentir très loin d'être glamour et n'aide pas à favoriser l'estime de soi après l'accouchement.



LE RETOUR A LA MAISON


Généralement pour une césarienne le séjour à la maternité est d'environ une semaine mais il est possible si tout va bien de sortir plus tôt (surtout en ces temps de Covid19) avec le programme de retour à domicile : une sage femme viendra alors à domicile.

Pour les garçons je suis restée à chaque fois une bonne semaine à la maternité mais pour Sarah je suis sortie à J5 avec un suivi à domicile.


Là encore, il ne va pas falloir hésiter à demander de l'aide que ce soit à votre conjoint, votre famille ou à votre mutuelle qui peut vous octroyer des heures de ménages ou autre en fonction de votre contrat.


Pas toujours facile de se ménager avec un (et encore moins avec plusieurs) enfant, mais il vous faudra vous reposer et éviter certains mouvements ainsi qu'éviter de porter pendant au minimum deux mois.


Concernant la relation maman-bébé, certaines mamans évoquent des difficultés du fait du contexte de la césarienne (souvent lorsque c'est en urgence mais pas seulement), le mieux est de favoriser au maximum le peau à peau et si besoin ne pas hésiter à consulter des professionnels car qu'on se le dise le post-partum n'est pas toujours facile et loin d'être un pur bonheur pour bon nombre de mamans.


Le portage est souvent apprécié des mamans césarisées mais il existe aussi des portes-bébés bien pratiques et physiologique qui n'appuient pas au niveau de la cicatrice (n'hésitez pas à vous renseigner auprès de votre sage-femme)


En outre, pour éviter de trop solliciter les abdominaux et favoriser la récupération, mon conseil est d'investir dans un lit cododo (au moins pour les premières semaines) ou installer bébé dans votre chambre (ici Sarah dort dans un couffin juste à coté de moi).


MON VENTRE ET MA CICATRICE :


Avec l'expérience de la 1ère césarienne je m'étais préparée pour les deux suivantes et j'ai notamment prévu des compléments alimentaires D-LAB que vous pouvez trouver sur le site Mum-to-be Party afin d'aider mon corps à mieux récuperer à la fois pour la cicatrisation mais aussi pour le retour à la normale de mon système digestif et honnêtement tout à très bien fonctionné et très rapidement.


A 2 mois post partum j'ai retrouvé un transit quasi-normal et j'ai tout de même dégonflé


Le plus gênant pour cette dernière césarienne me concernant c'est que j'ai gardé un "gros ventre" et il me reste encore pas mal de ventre à l'heure actuelle.

Comme beaucoup de mamans, j'ai beaucoup de mal à accepter mon corps tel qu'il est actuellement mais en allaitant pas question de faire "un régime" et le sport n'est pas recommandé car je débute tout juste ma rééducation du périnée.


Il me faudra et il vous faudra un peu de temps pour que le corps retrouve ses marques et pour l'accepter.


Et oui, contrairement à ce que l'on pourrait penser, même en cas de césarienne la rééducation est indispensable : tout d'abord car le bébé à tout de même appuyé sur le périnée pendant quasiment 9 mois et aussi car la rééducation permet de remuscler le périnée mais également les abdos grâce a des conseils donnés par la sage-femme ou le kiné qui va vous suivre.


Pour ce qui est de la cicatrice comme je l'indiquais plus haut : j'ai eu des agrafes pour les garçons et des fils résorbables pour Sarah.


Je dois dire que j'ai plus vite cicatrisé pour ma dernière césarienne mais j'ai également favorisé cette cicatrisation grâce à plusieurs choses :